"La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée" Platon



16 avr. 2015

LA GUITTIERE DANS LE TALMONDAIS (VENDEE)

Parcs ostréicoles à la Guittière, Talmont-Saint-Hilaire, avril 2015 - CHAM -






Chenal de Talmont

lien vers le site de l'office de tourisme de Talmont : Le grand ensemble naturel du Payré




Marais à la Guittière



15 avr. 2015

LA BAIE DE CAYOLA (VENDEE)

Cayola, 13 avril 2015 - CHAM -
Située au Château d'Olonne, sur la route de la corniche entre Bourgenay (Talmont-Saint-Hilaire) et les Sables d'Olonne,  la baie de Cayola offre un panorama magnifique. 

Accessible par une piste cyclable, on peut admirer cette côte sauvage et escarpée depuis la route de la promenade de Cayola.
Ce site naturel s'étend sur 120 mètres et est protégé afin de préserver les espèces végétales qui s'y développent.

Le pont de Cayola

La route a été rouverte à la circulation en mai 2014 après l'effondrement de la D129 (avec un trou béant de 50 m) suite à la tempête du 14 février 2014.
Un nouveau pont de 15 m sera construit dans les années à venir.





13 avr. 2015

DAPHNE DU MAURIER

Daphné du Maurier par Bod' Caricatures


« La nuit dernière, j’ai rêvé que je retournais à Manderley…» : la phrase qui ouvre le roman Rébecca a fait rêver des générations de lecteurs.
Tout le monde connait L’Auberge de la Jamaïque, Rebecca ou Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock, mais l’auteur des oeuvres qui l’ont inspiré, Daphné du Maurier (vendue pourtant à des millions d’exemplaires et traduite en une quarantaine de langues), est aujourd’hui tombé dans l’oubli.

Pourquoi Daphné du Maurier est-elle considérée comme un auteur de romans féminins, alors que ses histoires sont souvent noires et dérangeantes ? Que sait-on vraiment de son lien étroit avec la France, de ses liaisons longtemps tenues secrètes, des correspondances ténues que son oeuvre entretient avec sa vie, et dans laquelle elle parle beaucoup de son histoire familiale ? Portrait d’un écrivain par un autre écrivain, Manderley décrit minutieusement une vie aussi mystérieuse que l’oeuvre qu’elle sous-tend – toute de suspense psychologique –, et met en lumière l’amour fou de cette femme pour son manoir de Cornouailles.
Un portrait tout en nuances de la plus énigmatique des romancières britanniques, mais davantage encore : un voyage littéraire sur les traces d’un des plus grands auteurs de best-sellers de son époque, méprisé par la critique mais adulé du public. 

Lien vers l'article de l'Express :