"La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée" Platon



21 nov. 2013

MELUSINE / VOUVANT (VENDEE)

Mélusine par AMBre, novembre 2013 - Tous droits réservés
L'entendez-vous, l'entendez-vous
Le menu flot sur les cailloux ?
Il passe et court et glisse
Et doucement dédie aux branches,
Qui sur son cours se penchent,
Sa chanson lisse.

Là-bas,
Le petit bois de cornouillers
Où l'on disait que Mélusine
Jadis, sur un tapis de perles fines,
Au clair de lune, en blancs souliers,
Dansa ;
Le petit bois de cornouillers
Et tous ses hôtes familiers
Et les putois et les fouines
Et les souris et les mulots
Ecoutent
Loin des sentes et loin des routes
Le bruit de l'eau.

Aubes voilées,
Vous étendez en vain,
Dans les vallées,
Vos tissus blêmes,
La rivière,
Sous vos duvets épais, dès le prime matin,
Coule de pierre en pierre
Et murmure quand même.
Si quelquefois, pendant l'été,
Elle tarit sa volupté
D'être sonore et frémissante et fraîche,
C'est que le dur juillet
La hait
Et l'accable et l'assèche.
Mais néanmoins, oui, même alors
En ses anses, sous les broussailles
Elle tressaille
Et se ranime encor,
Quand la belle gardeuse d'oies
Lui livre ingénument la joie
Brusque et rouge de tout son corps.

Oh! les belles épousailles
De l'eau lucide et de la chair,
Dans le vent et dans l'air,
Sur un lit transparent de mousse et de rocailles ;
Et les baisers multipliés du flot
Sur la nuque et le dos,
Et les courbes et les anneaux
De l'onduleuse chevelure
Ornant les deux seins triomphaux
D'une ample et flexible parure ;
Et les vagues violettes ou roses
Qui se brisent ou tout à coup se juxtaposent
Autour des flancs, autour des reins ;
Et tout là-haut le ciel divin
Qui rit à la santé lumineuse des choses !

La belle fille aux cheveux roux
Pose un pied clair sur les cailloux.
Elle allonge le bras et la hanche et s'inclina
Pour recueillir au bord,
Parmi les lotiers d'or,
La menthe fine ;
Ou bien encor
S'amuse à soulever les pierres
Et provoque la fuite
Droite et subite
Des truites
Au fil luisant de la rivière.

Avec des fleurs de pourpre aux deux coins de sa bouche,
Elle s'étend ensuite et rit et se recouche,
Les pieds dans l'eau, mais le torse au soleil ;
Et les oiseaux vifs et vermeils
Volent et volent,
Et l'ombre de leurs ailes
Passe sur elle.

Ainsi fait-elle encor
A l'entour de son corps
Même aux mois chauds
Chanter les flots.
Et ce n'est qu'en septembre
Que sous les branches d'or et d'ambre,
Sa nudité
Ne mire plus dans l'eau sa mobile clarté,
Mais c'est qu'alors sont revenues
Vers notre ciel les lourdes nues
Avec l'averse entre leurs plis
Et que déjà la brume
Du fond des prés et des taillis
S'exhume.

Pluie aux gouttes rondes et claires,
Bulles de joie et de lumière,
Le sinueux ruisseau gaiement vous fait accueil,
Car tout l'automne en deuil
Le jonche en vain de mousse et de feuilles tombées.
Son flot rechante au long des berges recourbées,
Parmi les prés, parmi les bois ;
Chaque caillou que le courant remue
Fait entendre sa voix menue
Comme autrefois ;
Et peut-être que Mélusine,
Quand la lune, à minuit, répand comme à foison
Sur les gazons
Ses perles fines,
S'éveille et lentement décroise ses pieds d'or,
Et, suivant que le flot anime sa cadence,
Danse encor
Et danse.

Emile Verhaeren 

La tour Mélusine à Vouvant, octobre 2013, Thomas (Photo & graff)
"Survolant le bocage, les profondes forêts et les lacs, la Fée Mélusine aurait sorti de son tablier donjons, murailles, logis raffinés et superbes églises. Et Mélusine s'est montrée particulièrement généreuse envers Vouvant. Le charme de cette petite cité, enserrée dans ses remparts, nichée au creux d'un anneau de rivière vient tout autant de ses vestiges moyen-âgeux, de son église magnifique dont le portail est un exemple en terme d'architecture romane, que des ses étroites ruelles délicieusement fleuries."

Tour Mélusine, photo de Thomas
 "Cette Tour, qui date de 1242, est la seule partie conservée du château-fort des Seigneurs de Lusignan. La légende attribue sa construction à la Fée-serpent (Mélusine) qui aurait construit en une nuit le château de Vouvant, puis ceux de Mervent, Tiffauges et Pouzauges… Au Moyen Age, l'accès au premier étage se fait par une échelle mobile, retirée en cas de danger. Du sommet de la Tour, la vue panoramique sur le bocage vendéen et la forêt souligne l'intérêt stratégique de la cité."


Accès aux remparts, Photo de Thomas
 Vouvant en Vendée est l'un des plus beaux villages de France, j'ai beaucoup aimé cette visite en compagnie de Thomas et de là est née "ma" Mélusine...

15 commentaires:

  1. Une très jolie fée que tu as représentée avec beaucoup de modernité. Elle était bâtisseuse donc, sauf le samedi, paraît-il, où elle retrouvait sa queue de serpente :-)
    Merci ma petite Ambre pour ce billet très poétique et fort bien documenté. Les photos sont très belles...
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta constante gentillesse envers moi, Marité, j'en suis chaque fois touchée.
      Bisous en retour

      Supprimer
  2. lovely drawing AMBre..:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi my dear John, many thanks
      :)

      Supprimer
  3. Vouvant, , à 10 minutes de chez mon père... J'adore ce petit village, il est vraiment très beau. L'été en terrass, c'est vraiment très sympa...

    RépondreSupprimer
  4. Si je rencontre Mélusine en ouvrant une boite de sardines, exaucera-t-elle mon voeu ? ;-)
    Bon week-end AMBre :)

    RépondreSupprimer
  5. Superbe post, encore. Le texte, les photos et bien sûr cette interprétation très personnelle. Une mention particulière pour le travail sur les textures (écailles et soie) ! Encore ! La légende de Mélusine et de ses enfants affligés chacun d'un défaut physique est absolument merveilleuse.

    RépondreSupprimer
  6. Un post à ton image, la délicatesse de ton coup de crayon couplé à ta culture éclectique et à la poésie des mots choisis pour l'illustrer.

    RépondreSupprimer
  7. joli post Ambre, images, poésie et un dessin tout en douceur!
    super dimanche ...

    RépondreSupprimer
  8. Je ne connais pas Vouvant mais j'aime beaucoup cette Mélusine si gracile!
    Bon dimanche Ambre!

    RépondreSupprimer
  9. C'est MAGNIFIQUE !
    Merci Ambre !
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir chère Ambre!
    Elle est très belle!
    Tu es géniale avec tes dessins!
    Passe un beau dimanche!
    Je t' embrasse!

    RépondreSupprimer
  11. Merci, merci, merci
    Je suis émue et heureuse grâce à vos réactions.
    Vous m'encouragez à continuer à dessiner :)

    RépondreSupprimer
  12. En pleine découverte de ta nouvelle contrée, je vois !
    As-tu pensé à écrire une contine illustrée de tes beaux dessins ? Melusine de Vouvant, c'est un beau point de départ, non ?

    RépondreSupprimer