"La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée" Platon



24 juil. 2011

A FOREST



La forêt des pas perdus


Elle se trouve au cœur de cette forêt
Elle n’a pas sa boussole ni sa montre à gousset
Cela fait déjà longtemps qu’elle y est
Et je commence à m’inquiéter.


Je pars à sa recherche, décidée,
Je sens sa présence mais je ne l’entends plus
Je sais qu’elle est passée à la trace de ses pieds
Je l’appelle, en vain, mon écho est revenu.


Je la devine seule, affolée,
Muette et désolée.
J’ai envie de l’aider
Mais elle seule a la clé.


Le soleil la guide à travers les branches
Mais elle retombe dans ses nuits blanches.
Elle finira par retrouver son chemin
Dans les méandres de son chagrin.


Quand elle revient sur ses pas
Elle constate les dégâts.
Elle n’a pas pris son GPS
Et je la sens en détresse.


Je crie avec elle dans cette forêt
Pour lui dire qu’elle est recherchée,
Que ses amis tiennent à elle
Et que tous, à leur manière, l’appellent.


Elle qui pétille de malice et de magie
N’a pas le secret pour la mélancolie.
Alors, Merlin l’Enchanteur, si tu m’entends
Aide-moi à la faire revenir comme avant.


Elle me manque énormément
Ainsi que ses mots, ses avis et ses étonnements.
J’ai envie qu’elle retrouve l’inspiration
Pour ses dessins et ses créations.


Je ne la trouve pas pour le moment
Mais je garde l’espoir fermement.
Je lui envoie ces quelques mots
Pour adoucir ses indicibles maux.


AMBre – le 24 juillet 2011 – A Agnès

7 commentaires:

  1. *** Quel magnifique texte !!! merci Ambre de le partager avec nous, c'est si beau et si émouvant ! GROS BISOUS !!!! ***

    RépondreSupprimer
  2. Nancy : merci, tu devines qu'il vient du fond du coeur. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  3. C'est si beau AMBre. J'en ai pleuré.
    Ça me touche autant que ça me parle.
    Tes mots m’émeuvent et me portent.
    C'est tellement réel. Tellement ça.
    Je me suis tout de suite identifiée.
    J'ai la clé ... Pourtant, je ne la trouve pas.
    Moi d'ordinaire si maniaque et si organisée.
    Qu'est-ce que j'en ai fait bon sang?
    Et pourquoi suis-je allée m'aventurer dans cette forêt? Sorte de méandres de mon cerveau. Je ne retrouve plus mon chemin.

    Merci pour Cure, j'adore cette chanson.
    Je t'embrasse de tout mon cœur.
    C'est si bon les gens comme toi.

    RépondreSupprimer
  4. 666 : je veux que tu sortes de cette forêt, je t'embrasse affectueusement.

    RépondreSupprimer
  5. Très belle poésie...
    J'aime beaucoup le second clip aussi,
    Belle semaine à toi Ambre...

    Pierre

    RépondreSupprimer
  6. L'expression "pas perdus" m'a toujours posé problème à cause de sa double signification. Dans toute gare il y a une "salle des pas perdus"... Mais comment dois-je le comprendre ? Des "pas" de gens qui marchent et qui sont perdus ou bien des gens qui attendent leur train et qui justement ne sont "pas perdus". Derrière toute chose il y a le bon et le mauvais, un sens et son contraire, l'avers et le revers... et dans tous les cas un espoir.

    RépondreSupprimer
  7. Pierre : merci d'avoir apprécié mes mots.
    Je te souhaite une belle semaine.

    Christophe : merci pour la lueur d'espoir !... ta réflexion me fait penser à l'expression : objets trouvés, mais qui ont été perdus par d'autres ! Bisous.

    RépondreSupprimer